Pays Châtelleraudais

02. Châtelleraudais

Depuis plusieurs années, la Communauté d’Agglomération du Pays Châtelleraudais (CAPC) s’est engagée dans une politique de connaissance, de restauration et de valorisation de son patrimoine, urbain et rural, bâti et naturel. Le label Pays d’art et d’histoire, obtenu en Novembre 2011, vient encourager et étoffer cette démarche.

Le patrimoine, un enjeu du projet de territoire

Le développement de l’attractivité d’un territoire ne peut se faire sans une mise en valeur du cadre de vie et de la qualité architecturale et paysagère auprès des habitants et des visiteurs. La réhabilitation et la valorisation d’un riche patrimoine sont donc des enjeux forts pour le Pays Châtelleraudais, qui œuvre aujourd’hui à sa redynamisation. Pour assurer un futur harmonieux à ce territoire, les élus ont initié une politique patrimoniale visant à mieux intégrer le bâti ancien et les paysages dans les projets économiques, touristiques et culturels du territoire ; ceci afin d’assurer à la fois la préservation du patrimoine et sa réinsertion dans le quotidien des habitants. A Châtellerault par exemple, des plans de rénovation urbaine sont en cours dans plusieurs quartiers et redessinent ainsi le paysage urbain tout en revalorisant l’existant. L’obtention du Label Pays d’art et d’histoire s’inscrit pleinement dans cette politique et va permettre à l’avenir de fédérer les idées et les personnes autour des projets patrimoniaux dans l’ensemble des 12 communes de la Communauté d’Agglomération.

Le service "Animation de l’architecture et du patrimoine" vient donc de faire son apparition au sein de la CAPC. Afin que le patrimoine soit au cœur du projet de territoire, ce service a été intégré à la Direction du Développement Local et de l’Attractivité.

Les projets de réhabilitation et de valorisation

Les collectivités (communes ou communauté d’agglomération) du territoire sont propriétaires d’un grand nombre d’édifices protégés, dont la réhabilitation (par la restauration et la reconversion) participe de l’amélioration du cadre de vie. De nombreux projets de réhabilitation ont donc été entrepris, notamment dans la ville centre, qui souhaite voir le centre ancien réinvesti par les châtelleraudais. En voici quelques exemples.
- L’ Ancien Théâtre de Châtellerault est en cours de restauration, y compris les décors de scène. Sa réouverture en 2013 donnera lieu à des actions de sensibilisation du public, afin qu’il redevienne un lieu culturel et citoyen avec une forte valeur patrimoniale.
- L’hôtel Alamant, sur le site de l’ancien hôpital, s’inscrit au cœur d’un projet urbain d’envergure : il verra l’installation des locaux du Pays d’art et d’histoire, du futur Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine et de l’Office de Tourisme Intercommunal (en cours de création), tandis que le terrain attenant accueillera bientôt une nouvelle école et un nouveau cinéma.
- La ZPPAUP de Châtellerault sera prochainement transformée en AVAP (Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine). Le service animation de l’architecture et du patrimoine participera à cette transformation et aura à cœur de permettre aux publics concernés (habitants, commerçants, professionnels) de mieux comprendre la raison d’être d’un tel dispositif, trop souvent perçu comme uniquement règlementaire et contraignant.

JPEG - 214.7 ko
L’hôtel Alamant à Châtellerault, futur CIAP du Pays d’art et d’histoire

Le Pays d’art et d’histoire au cœur des projets

La création du Pays d’art et d’Histoire va permettre un travail transversal et multi-partenarial autour des questions de valorisation du patrimoine et de transmission aux publics.
- Le service animation de l’architecture et du patrimoine travaillera en partenariat avec de multiples acteurs : les services de la collectivité ayant des missions touchant au patrimoine et à la culture (médiation culturelle, musées, bibliothèques, archives), au tourisme, à l’urbanisme et à l’éducation, l’ensemble du tissu associatif local, les élus des différentes collectivités (12 municipalités et la Communauté d’Agglo), les professionnels du patrimoine (Architecte des Bâtiments de France, Architecte en Chef des Monuments Historiques, conservateurs, archivistes, universitaires, etc.), les services du Département, de la Région, de l’État.
- Le Pays d’art et d’histoire programmera des activités de découverte du patrimoine sous des formes multiples : visites, ateliers pratiques, conférences, animations/spectacles, expositions, éditions. S’inscrire dans les programmations des grands évènements culturels nationaux, régionaux et locaux est prioritaire : JEP, Mois de l’architecture, Manifestation 2013 autour de la Manufacture d’Armes à Châtellerault...
- Ces diverses formes de médiation permettront de donner à tous les publics des clés de compréhension de leur environnement : habitants, touristes, personnes en situation de handicap, jeunes publics, professionnels (artisans du patrimoine), acteurs du territoire.
- Les publics jeunes sont une priorité pour le Pays Châtelleraudais. Véritable enjeu de citoyenneté, la découverte du patrimoine par les plus jeunes requiert la création d’un Service éducatif au sein du Service animation du patrimoine et la mise en place d’outils spécifiques qui invitent à une découverte ludique et sensorielle. De nombreux enseignants châtelleraudais sont dores et déjà très impliqués dans ces projets à venir.

Dans un nouveau Pays d’art et d’histoire, la médiation doit aussi porter sur la labellisation et ses enjeux. Le service récemment créé travaille aujourd’hui avant tout à une meilleure connaissance de ce label auprès des acteurs du territoire : élus, différents services des collectivités, associations, habitants, milieu scolaire et extra-scolaire, visiteurs...

Entre Touraine et Poitou, le Pays Châtelleraudais

La géographie du Châtelleraudais en fait une terre de passage et de transition millénaire. Au cœur du Seuil du Poitou, sur la Via Turonensis vers Saint-Jacques de Compostelle, le long de la Vienne et de ses affluents, le territoire est riche d’une histoire, d’une architecture et de paysages qui ont construit son identité, entre Touraine et Poitou.

Un territoire marqué par la rivière

Les cours d’eau sont source de vie : couloirs de circulation et donc d’implantation, la Vienne et son affluent le Clain ont été les témoins des premières installations humaines : le site du Vieux-Poitiers (Naintré), village gaulois devenu vicus gallo-romain en témoigne. A l’époque féodale, afin de verrouiller et protéger le Comté du Poitou au Nord, un castrum est fondé au bord de la Vienne et confié au Vicomte Airault. Ainsi est née la ville de Châtellerault. La navigation sur la Vienne est attestée dès le IXe siècle. Entre la fin du Moyen Age et le XIXe siècle, Châtellerault devient un carrefour important de la navigation au cœur du Bassin de Loire et son port atteint son apogée au XVIIIe siècle. Les moulins traditionnels implantés sur le Clain sont reconvertis en usines au cours du XIXe siècle, faisant du Châtelleraudais une terre industrielle et ouvrière. A présent désindustrialisée, la rivière doit pourtant rester un axe de développement et faire pleinement partie du cadre de vie des habitants : allier la protection faunistique et floristique et l’aménagement d’espaces paysagers ou d’activités sont les grands enjeux d’aujourd’hui et de demain pour la CAPC.

Une terre de savoir-faire

Les ressources naturelles du Châtelleraudais ont déterminé le développement d’artisanats et de traditions spécifiques.
- L’industrie de l’extraction de pierres meulières au sein de l’actuelle forêt de Moulière a façonné le paysage de landes et de tourbières de la Réserve du Pinail qui abrite aujourd’hui de nombreuses espèces menacées.
- La présence d’un port dynamique a permis l’importation de matières premières et l’exportation de produits finis : c’est le cas pour l’artisanat du cuir et surtout celui de la coutellerie. Les eaux de la Vienne et du Clain étant particulièrement propices à l’aiguisage et au trempage des lames, le fer et les matériaux servant à la fabrication des manches (bois, corne, nacre) étaient amenés à Châtellerault par chaland. Les maîtres couteliers du Châtelleraudais produisaient des pièces dont la finesse et la qualité étaient reconnues dans toute la France et à l’étranger. La coutellerie s’est éteinte avec l’arrivée des couteaux bon marché, mais tous les châtelleraudais ont encore au fond de leurs tiroirs quelques uns des fameux couteaux...

La Manufacture d’Armes et le patrimoine industriel

Cette tradition coutelière détermine l’implantation de la Manufacture Royale d’Armes à Châtellerault au début du XIXe siècle, sur la rive gauche de la Vienne, tandis que de grandes coutelleries industrielles apparaissent sur le Clain (Domine et Les Coindres à Naintré). La force hydraulique est utilisée pendant presque tout le XIXe siècle, et est remplacée par l’utilisation de la vapeur vers 1880 : les grandes cheminées de briques qui ponctuent le paysage apparaissent alors. La "Manu" rythme l’histoire économique, sociale et urbaine de la ville : au plus fort de la production, l’usine emploie jusqu’à 8000 personnes, créant un quartier et un mode de vie ouvriers sur la rive gauche, alors que la rive droite reste à la bourgeoisie. La fermeture de la Manu en 1968 laisse une blessure profonde. Les anciens Manuchards, encore nombreux aujourd’hui, détiennent la mémoire de ce lieu en pleine reconversion : la Manu abrite actuellement le Musée Auto Moto Vélo, le Centre des Archive de l’Armement, le Conservatoire Clément Janequin, l’AFPA, etc.

JPEG - 80.8 ko
Les toits en shed de la Manu à Châtellerault

A la confluence entre Touraine et Poitou : l’architecture et les paysages

Le Châtelleraudais est une terre d’accueil et de passage : constituant la frontière Nord du Comté du Poitou, il est hérissé de forteresses militaires entre le Xe et le XVe siècles, dont certaines marquent encore le paysage. Le passage des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle à Châtellerault est attesté au XIe siècle, lorsque l’église dédié au saint est construite. Le développement de la ville au Moyen Age est intrinsèquement lié au flux régulier de voyageurs qui empruntent la voie de Tours à Saint-Jacques. Les auberges et les commerces profitent de cette affluence : ainsi naît la rue Bourbon, qui reste aujourd’hui le cœur commerçant de Châtellerault. Au XVIIIe siècle, le Châtelleraudais renforce encore son image de "terre du bon accueil" en installant sur l’actuelle commune d’Archigny plusieurs familles acadiennes exilées. Les fermes acadiennes en conservent la mémoire. L’architecture du territoire bénéficie de deux influences : celle poitevine, que l’on retrouve notamment dans la structure des églises médiévales, et celle ligérienne, par la présence du tuffeau et de l’ardoise.

L’architecture des XIXe et XXe siècles et les projets contemporains

L’essor économique du territoire au XIXe siècle entraîne une grande vague de constructions édilitaires ou privées, façonnant une nouvelle ville à l’est du Châtellerault ancien, principalement marqué par l’habitat du XVIe siècle. Le Théâtre, La Mairie, le Grand Hôtel Moderne ou les Grands Magasins témoignent de cette prospérité autour du Boulevard Blossac. Le Théâtre possède surtout des décors de scènes et sa machinerie de la fin du XIXe siècle. L’utilisation du tuffeau, pierre locale, permet aux architectes et aux sculpteurs de développer des décors d’une grande finesse : des mascarons de toutes sortes rendent la promenade dans la ville moderne particulièrement surprenante. La ville de Châtellerault bénéficie aujourd’hui d’un programme de rénovation urbaine : le quartier d’Ozon, le centre ancien, le faubourg de Châteauneuf et la Manu, font actuellement peau neuve.

 

Label : Pays d’Art et d’Histoire

Date de la convention : 2012

Secteurs protégés dans le territoire : ZPPAUP de Châtellerault/AVAP en cours, Zones Natura 2000, Réserve naturelle du Pinail.

Animatrice de l’architecture et du patrimoine : Virginie Tostain

Structure : Service animation de l’architecture et du patrimoine, Communauté d’agglomération du Pays Châtelleraudais

adresse : Hôtel de Ville - 78 Boulevard Blossac - BP 90618 - 86106 Châtellerault

tel : 05 49 23 64 48

email : virginie.tostain@capc-chatellerault.fr

site : http://www.agglo-chatellerault.fr/a...